lundi 14 novembre 2016

Benjamin Netanyahou a sommé le chef de l’opposition de présenter des excuses aux Juifs de Judée-Samarie....


Lundi, Isaac Herzog a déclaré sur les ondes de la radio militaire que les implantations illégales de Judée Samarie étaient un « virus » qui mettaient en danger la démocratie. 
Dans ses déclarations, Isaac Herzog faisait allusion à la polémique autour de l’implantation d’Amona, le Comité ministériel ayant approuvé la loi qui vise à empêcher l’expulsion des résidents d’Amona, alors même que la Cour Suprême l’avait pourtant déjà ordonnée. 
Les ministres ont voté à l’unanimité pour la Loi sur la réglementation qui visent ainsi toutes les implantations de Judée Samarie. Amona qui en est une, s’est construit en 1995  sur une colline au nord de Jérusalem, l’implantation est habitée par une cinquantaine de familles  ultra-orthodoxes, soit 300 personnes dont 200 sont des enfants. 
En Décembre 2014, la Cour Suprême a jugé que les maisons construites à Amona l’avaient été sur des terres palestiniennes privées, et qu’en consequence elles devaient être démolies dans les deux ans, date fixée d’évacuation pour le 25 Décembre 2016. L’Etat a demandé le mois dernier de reporter l’évacuation pour laisser le temps d’examiner des solutions alternatives pour ses résidents.
Bibi Netanyahou a immédiatement répondu à Herzog: «Je ne peux pas croire que Herzog ait utilisé le mot« virus »pour qualifier les Juifs de Judée-Samarie, des citoyens qui font partie de nous, une partie de notre pays. Ils servent dans l’armée israélienne, ils contribuent à l’avenir et à l’économie de ce pays. Bougie , excuse toi immédiatement!  » Bougie est le surnom de Isaac Herzog comme Bibi celui de Netanyahou.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Catherine Deneuve sur l'affaire Weinstein: "Il y a vraiment un déferlement qui est assez ignoble"

En pleine promotion de son nouveau film Tout nous sépare, l'actrice française a évoqué l'affaire Weinstein, producteur qu'el...