lundi 17 octobre 2016

Suite aux propos de Nicolas SARKOZY...Par Jean-Pierre Versini Campinchi..



Alors que Nicolas Sarkozy a fait référence à « nos ancêtres les Gaulois », Najat Vallaud-Belkacem a condamné cette vision « étriquée » du pays (en citant un auteur qui n’avait rien à voir avec le sujet). L'avocat Jean-Pierre Versini-Campinchi répond au ministre de l'Education nationale :

Jean-Pierre Versini Campinchi est avocat à la Cour, associé du cabinet «Versini-Campinchi, Merveille & Colin» et spécialiste de droit pénal des affaires.

Madame la ministre,

Consterné, Madame ! Consterné je suis de vous avoir, ce matin, à la télévision, entendue répondre à Nicolas Sarkozy que les Français n'étaient pas tous des Gaulois, qu'il y a des Antillais, des niçois et des populations issues de nos colonisations et que donc cette conception «étriquée» de la France vous paraissait fausse.
Vous êtes la ministre de l'Éducation nationale et vous ne savez pas ce qu'est la France!

C'est une idée, Madame, élaborée par un Etat, laborieusement, pendant plus de 1000 ans pour construire une nation, la nation française qui ne préexistait pas à l'État et c'est ce qui fait de notre pays une exception dans le monde. La France est d'abord un idéal.

À part quelques Arvernes dans notre Massif central, les Gaulois se sont dilués depuis des siècles et Nicolas Sarkozy n'est pas plus gaulois que moi - à moitié antillais (version Salvador et Légitimus) et corse de la même vallée depuis Neandertal, probablement.
Mais nous nous disons l'un et l'autre Gaulois et c'est notre manière, la manière de tous les Français, de crier bien fort que nous sommes français.

Je regrette très vivement que vous ne le soyez pas, gaulois.
Il y a des jours où l'on ne veut plus penser à la France, ni la défendre, ni lire de belles choses sur la France, ni être fier d'elle: on veut être en France. 

On veut entendre dire en français des mots sans valeur et sans importance. Le facteur est passé, il va pleuvoir demain, on a encore oublié de fermer la grille. Ou n'importe quoi. On veut s'en moquer parfaitement de la France mais être la France, une parcelle de France.

Permettez-moi de vous dédier ce bref texte écrit par ma mère, la «négresse» de la Martinique, exilée aux Amériques, hiver 1942.
Croyez, Madame, à l'expression de ma considération distinguée.

Jean-Pierre Versini-Campinchi.’’
---------------------------------------------------------------------------------

Et Jean-Louis Faure a eu la riche idée de faire circuler le texte qui suit en ajoutant ceci : « Je ne résiste pas à faire partager cette petite interpellation bien tournée, transmise par un ami officier général de gendarmerie (e.r.) ». Les lecteurs de ce texte leur en sauront gré, à l’un comme à l’autre !

‘‘Najat, si tu savais...

Si tu savais Najat, comme on était fiers et heureux, nous les Rinaldi, les Fernández, les Ribolowski, les Sebbah, les Piemontesi, les Van de Kerkof, nous les Bernstein, les Bogossian , les Campana, les Suchodolsky... d'écouter, les doigts encore douloureux et engourdis par la bataille de boules de neige de la récré, notre maître d'école nous parler de nos ancêtres gaulois qui avaient combattu les armées de César à Alésia et de nos ancêtres Francs qui avaient fait de Clovis leur roi !
Si tu savais, petite Najat, ministre inculte de l'Éducation Nationale, comme c'était bon, pour les petits français de neuf ans que nous étions, de faire mordre la poussière aux Anglais aux côtés de notre ancêtre Bertrand Duguesclin, connétable de France, de chevaucher aux côtés de notre ancêtre Bayard, le chevalier sans peur et sans reproche !
Si tu savais, microscopique Najat, qui lit un livre par an mais traite les membres de l'Académie Française de "pseudo Z' intellectuels", comme c'était pénible pour nous de souffrir en sonnant du cor avec notre ancêtre Roland le Preux, mortellement blessé à Ronceveaux en assurant les arrières de Charlemagne, comme c'était grisant de partir pour les Croisades avec notre ancêtre Saint Louis !
Évidemment que nous savions, nous qui avions des noms si difficiles à prononcer ou à écrire, que nos héros n'étaient pas nos ancêtres et que nos ancêtres avaient eu d'autres héros. 
> Mais c'était si bon de croire le contraire, rien qu'une heure par semaine ! 
> On était si fiers de faire partie spirituellement de cette Histoire là !
Penses-tu, inculte, haineuse et revancharde petite Najat, que ton cerveau formé dans les années Mitterand et lessivé depuis trente ans à l'eau de Javel de SOS racisme et de Terra Nova, sera capable un jour de comprendre cela ?’’
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Conclusion : Lorsqu’on est aussi inculte et imbécile que la ministre, on ne ‘‘ramène pas sa fraise’’ en essayant de ‘‘se faire mousser’’ !!!...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Défense: La tactique de Tsahal pour détruire les tunnels terroristes du Hamas...

Parfois, la meilleure solution pour contrer une menace est de l’affronter sur le terrain. C’est ce que fait l’unité Yahalom du Corps du...