vendredi 28 octobre 2016

Découverte du plus ancien document, non biblique, qui mentionne la capitale des Juifs......


Un parchemin datant du Premier Temple (7e siècle avant J-C ) a été découvert a rapporté hier Aroutz7 . Sur ce papyrus est clairement écrit « Jérusalem ». Il s’agit la du document le plus ancien, qui ne soit pas biblique et qui mentionne le nom de la capitale du peuple juif.

Ce parchemin avait été volé par des pilleurs d’antiquités (et il y en a beaucoup malheureusement) dans une grotte du désert de Judée. Il a été retrouvé et présenté hier par l’Autorité des Antiquités d’Israël lors d’une conférence de presse, a rapporté Aroutz7.
Deux lignes de l’ancienne écriture hébraïque ont été miraculeusement conservées sur le document fait de papyrus . Un examen paléographique des lettres et une analyse au Carbone 14 ont déterminé que l’artefact doit dater du septième siècle avant notre ère (fin de la période du Premier Temple). La plupart des lettres sont clairement lisibles, et la lecture proposée du texte apparaît comme suit: « De Janoach elle descendait à Atharoth et à Naaratha, touchait à Jéricho, et se prolongeait jusqu’au Jourdain ».
Un document rare et original  du Premier Temple, indiquant le paiement des impôts ou le transfert de marchandises d’entrepôts à Jérusalem, la capitale du royaume à cette époque. Le document spécifie l’expéditeur de la cargaison (la servante du roi), le nom de la localité à partir de laquelle l’envoi a été expédié (Na’arat), le contenu des navires (vin), leur nombre  et leur destination (Jérusalem). Na’artah, qui est mentionné dans le texte, est le même Na’arat qui est mentionné dans la délimitation de la frontière entre Ephraïm et Benjamin dans Josué 16: 7:
« Et il est descendu de Janoach à Ataroth, et Na’arat, et vint à Jéricho, et  au Jourdain. »
Selon la ministre de la Culture et du Sport, Miri Regev : «La découverte du papyrus sur lequel le nom de notre capitale Jérusalem est écrit est une preuve tangible de plus que  que Jérusalem a été et restera la capitale éternelle du peuple juif »
Mri Regev a ajouté : « Il est de notre devoir de combattre le pillage des antiquités qui se produit dans le désert de Judée, ce n’est pas moins important que  la tromperie de la fausse propagande de l’ UNESCO. Le Mont du Temple, au cœur de Jérusalem restera lieu le plus sacré pour le peuple juif, même si l’ UNESCO ratifie la fausse et malheureuse décision encore dix fois ».

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Une voiture piégée explose sur l’autoroute Ayalon à Tel Aviv Par celine ....

L’homme assassiné, Abdel al Hafez Ar’ar, est originaire du villafe de Jaljulia près de Kfar Saba. Le blessé, Ali Amar, qui a subi de gr...