vendredi 23 septembre 2016

Pour leur mariage, les demoiselles d’honneur n’avaient pas de bouquets dans les mains mais d’adorables chiots d’un refuge qui ne demandent qu’à être adoptés !


La plupart du temps, les photos de mariage sont plutôt classiques. Disons que toutes les photos de mariage que j'ai vu se ressemblent, ou presque. Certains photographes ont heureusement de l'imagination (et du talent) et arrivent à rendre les photos plus sympas. Mais bon, un mariage reste un mariage, et une photo de mariage, vous connaissez la suite…

Sarah Mallouk Crain a quant à elle souhaité des photos de mariage un peu spéciales. Et pour cause, la jeune femme travaille pour un refuge qui prend soin des animaux. Ce refuge est le Pitties Love Peace en Pennsylvanie. Elle et son mari, Matt Crain, sont fous d'animaux, et plus particulièrement de chiens. Ils leur a donc semblé tout à fait normal de célébrer leur union dans ce sens-là…

Et oui, vous l'avez compris, des chiens étaient présents à leur mariage. Plus précisément des chiots. Et ce sont les demoiselles d'honneur qui ont posé avec ces petites boules de poils à croquer. En effet, les photos me semblent tout de suite beaucoup plus cool comme ça. Par contre, tu ne fais pas ça un jour où il pleut, merci la robe !
C'est la photographe Caroline Logan qui a immortalisé ces beaux moments avec 6 chiots. Martha, Abigail, Dolley, Elizabeth, Baggie et Louisa ont tous été sauvé alors qu'ils n'avaient qu'une semaine. Aujourd'hui, ces 6 amours sont toujours en attente de trouver un foyer aimant. Et les photos de ce mariage largement diffusées vont beaucoup aider à les faire adopter ! C'est d'aillleurs aussi pour ça que Sarah et son époux ont fait cela.

Même les témoins du marié ont eu droit à leurs photos avec les 6 petits loulous. Voilà de bien jolis souvenirs de mariage !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Le secret d’Adolf Jacob Hitler, Petit fils illégitime de la famille Rothschild ? Vidéo !

Sur cette fiche des Renseignements Généraux que le magazine Sciences et Avenir a publié en mars 2009, on peut clairement lire le deuxiè...