samedi 23 juillet 2016

Un centre aéré conseille aux parents de mettre des shorts à leurs filles sous leurs jupes pour éviter les « comportements déplacés »


Voilà un article sur lequel nous ne prendrons absolument pas parti afin de vous en laisser le libre arbitre. Cette histoire a trois acteur principaux : une maman (Laure), sa fille de 4 ans (nous l'appellerons Pauline), et la directrice de la maison des associations (Noëlle Harmand). les faits se déroulent dans un centre aéré.

1) Remise en contexte :
Un centre aéré a remis une lettre aux parents de tous les enfants. Cette lettre contient des informations sur les horaires, le fait qu'il faut laisser les objets précieux à la maison, les règles générales de l'établissement, etc. Elle contient également un paragraphe indiquant ceci :

"Nous vous demandons de mettre soit des shorts, pantalons ou un short sous la jupe de votre fille car dans le groupe des plus de 6 ans notamment cela permettra à votre enfant déjà d'avoir une meilleure mobilité pour les activités et sachez que nous avons des enfants de 10 à 12 ans qui peuvent avoir un comportement déplacé avec une petite fille dont la jupe se soulèverait nous voulons juste éviter des situations complexes à gérer."

2) Réaction de Laure sur Facebook :
Source photo : Laure / Facebook
3) Réaction de Noëlle Harmand auprès de la presse :
En expliquant que son équipe compte travailler sur ce point (égalité) : "pour leur expliquer la notion de respect, de tolérance, d'égalité garçon-fille. Tout le travail éducatif a été fait en amont auprès des enfants."

Elle ajoute : "Dans la terminologie, la phrase prête à confusion. Mais une grande partie des parents a eu le mot avec l'explication des animateurs. Ils ont compris directement. Mais les parents qui n'étaient pas là n'ont pas eu cet échange."

En évoquant les réseaux sociaux : "La polémique est partie sur quelque chose de complètement faux. Cela affecte beaucoup l'équipe pédagogique. Cela sous-entend qu'ils n'ont pas fait leur travail. C'est d'autant plus difficile pour nous que le respect, la lutte contre le sexisme, l'égalité sont des valeurs fondamentales pour nous."

En faisant référence aux emails de soutien qu'elle reçoit de la part de certains parents depuis quelques jours : "On espère que cela va se dégonfler. Mais vraiment, ces réseaux sociaux... Il vaut mieux échanger en vrai plutôt que mettre les choses tout de suite sur Internet."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Netanyahu à Bruxelles : Reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël « rend la paix possible »

BRUXELLES – En visite au siège de l’Union européenne, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a expliqué lundi que la majorité des p...