mardi 12 juillet 2016

Theresa May, future Première ministre britannique, Israël et les Juifs..


En juin 2014, le journaliste Toby Young disait de la future Première ministre britannique « Theresa May défend Israël comme le ferait un commandant de tank israélien », le ton est donné. Theresa May deviendra ce mercredi la nouvelle Première ministre du Royaume-Uni et succédera à David Cameron.
C’est elle qui a brandi l’écriteau « Je suis Juif », après l’attentat contre l’Hypercasher de Paris, c’est également elle qui a négocié auprès de la Cour européenne des droits de l’homme l’extradition du terroriste palestinien Abu Qatada vers la Jordanie. Encore elle qui a interdit l’entrée sur le territoire britannique à des prêcheurs de la haine homophobes et antisémites. En 2014, elle empêche Dieudonné d’entrer en Grande-Bretagne. Pas étonnant que Theresa May ait été la favorite de la communauté juive locale. Et Israël ?
Tout le monde se souvient encore de son discours prononcé à l’occasion de Yom Haatsmaout (la journée de l’Indépendance) l’année passée, organisé dans une synagogue de Londres par le mouvement de jeunesse Bne Akiva. Loin des poncifs habituels, Theresa May, alors ministre de l’Intérieur, avait prononcé quelques mots en hébreu promettant de parfaire sa prononciation et avait rappelé la journée du souvenir et la mémoire de ceux tombés au combat pour que puisse vivre l’Etat d’Israël. 
Elle avait également évoqué avec émotion sa dernière visite dans l’Etat juif durant l’été 2014 au cours duquel 3 adolescents juifs avaient été enlevés et assassinés par des terroristes du Hamas. Elle avait ensuite précisé : « Le peuple juif doit toujours se défendre contre les tentatives répétées de le détruire ».
A Jérusalem, on se réjouit officiellement de l’arrivée de Theresa May au 10 Downing Street souhaitant que cette dernière poursuive la politique amicale menée par son prédécesseur et espérant officieusement que son accession au pouvoir ne la rende pas plus tiède à l’égard d’Israël.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Marathon Netanyahu-Poutine sur la crise kurde ©

Le Général Sergeï Shoïgu n’avait pas encore décollé d’Israël, mercredi 18 octobre, que les chefs des armées syrienne et iranienne s’ent...