mardi 26 juillet 2016

L’Iran a tenté d’obtenir de l’Allemagne la technologie d’armes chimiques et biologiques....


Selon les services de renseignement allemands, l’Iran cherche à obtenir la technologie nucléaire illicite

– Un article de Benjamin Weinthal, traduit et adapté par Paz
Dans leurs documents de renseignement de 2015, la moitié des Länder d’Allemagne ont signalé des tentatives de Téhéran de sécuriser des produits liés au nucléaire.
BERLIN —Les activités de prolifération de l’Iran sont réparties entre huit Länder d’Allemagne et impliquent toute une gamme d’activités pour faire avancer ses des capacités de guerre chimique et biologique, ainsi que ses programmes de missiles et de nucléaires.
L’échelle du réseau de la République islamique, afin d’obtenir la technologie nucléaire et de missiles, est bien plus grand et va au-delà de ce qui a été divulgué dans des rapports récents de renseignements allemands.
Le Jerusalem Post a examiné les données et les rapports de renseignement des 16 Länder allemands, qui comprennent des nouvelles informations sur les programmes iraniens d’armement chimiques et biologiques. La moitié des Länder allemands ont indiqué dans leurs documents de renseignement 2015, les tentatives de Téhéran de se procurer des produits liés au nucléaire.
Le Land de Saarland écrit dans son rapport de renseignement 2015, publié le mois dernier, que de « soi-disant états dangereux, en l’occurrence, l’Iran et la Corée du Nord font des efforts pour obtenir la technologie pour les armes atomiques, biologiques ou chimiques. » L’Iran cherche aussi des « systèmes de livraison de missiles ainsi que les biens et le savoir-faire pour leur prolifération ».
Selon le rapport de renseignement du Land de Rhénanie-Palatinat, publié également en juin, l’Iran a visé des entreprises allemandes dont l’équipement pourrait être « mis en place pour des armes atomiques, biologiques et chimiques dans une guerre ».
Ce document indique qu’« une attention particulière a été accordée a la prolifération des activités de l’Iran, le Pakistan et la Corée du Nord », et ajoute que des armes de destruction massive pourraient être utilisées par l’Iran à fin de poursuivre de « buts politiques ».
« Ces produits pourraient être appliqués, par exemple, pour le développement de programmes nucléaires et de missiles », a précisé l’agence de renseignement. En raison des contacts entre l’Agence de la Rhénanie-Palatinat pour la protection de la Constitution (comparable au Shin Bet) et les entreprises locales, « les exportations illicites et les dommages de la réputation des entreprises » peuvent être évités, écrit l’agence.
Les nombres de tentatives faites par la République islamique pour obtenir illégalement une technologie sécurisée et de biens en Rhénanie-Palatinat restent inconnus.
Le Land de Bade-Wurtemberg a écrit dans son rapport de renseignement, que dans le cadre de l’élaboration de « nucléaires, des programmes d’armes chimiques et biologiques » que « l’Iran n’était pas, selon les connaissances actuelles, en mesure de produire certains matériaux de construction, par exemple, des ultra-centrifuges de gaz. Le pays doit se procurer des éléments essentiels et des composants de ses alliés ou de l’Ouest. En plus de la technologie du vacuum ???? ils ont un intérêt particulier pour les machines-outils, des caméras à haute vitesse, et de chambres de commande de tests climatiques ». 
« En vue de l’accord nucléaire avec l’Iran, nous constatons une fois de plus que nos soupçons sont confirmés. Cet avis est également partagé par les Allemands. Il ne suffit pas de faire confiance au régime de Téhéran », a dit M. Hadas-Handelsman, l’ambassadeur d’Israël, au journaliste Frank Jansen du quotidien berlinois Tagesspiegel en réponse au rapport fédéral de renseignement sur les activités de prolifération de Téhéran.
Pendant ce temps, le chef adjoint des gardes de la révolution, le brigadier général. Hossein Salami, a fait savoir que la République islamique avait au-delà de 100 000 missiles au Liban, prêts pour l’« annihilation » d’Israël.
Le discours de Salami, dans lequel il a également déclaré que l’Iran avait « des dizaines de milliers » de roquettes pour détruire le « point noir maudit » d’Israël, a été traduit par l’Institut du Moyen-Orient Media Research (MEMRI).
Selon le rapport de renseignement intérieur de la Rhénanie Nord-Westphalie pour 2015, l’Iran a fait 141 tentatives pour obtenir de la technologie de prolifération, en hausse depuis 2014, où 83 tentatives ont était faites.
D’après l’agence, 90 % de tentatives d’approvisionnement illégaux ont été fait pour le développement de dispositifs d’armes nucléaires et lanceurs de missiles.
Les efforts de prolifération illicite de l’Iran visent principalement les Länder de l’ouest de l’Allemagne, qui sont hautement industrialisés et où se trouvent de nombreuses entreprises d’ingénierie et de technologie. Ces huit Länder allemands sont le Hambourg, Sarre, Bade-Wurtemberg, Schleswig-Holstein, Bavière, Basse-Saxe, Rhénanie du Nord-Westphalie et la Rhénanie-Palatinat.
L’agence de renseignement intérieur fédéral allemand a déclaré dans son rapport de juin dernier que les activités illicites d’approvisionnement de l’Iran en Allemagne, enregistrées par l’Office fédéral pour la protection de la Constitution, ont persistés en 2015, ce qui même par les normes internationales, est un niveau élevé. Cela est vrai en particulier en ce qui concerne les éléments qui peuvent être utilisés dans le domaine de la technologie nucléaire. «
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
L’agence a indiqué qu’il y avait « une forte augmentation dans les efforts d’approvisionnement déjà considérables dans le cadre du programme ambitieux de la technologie des missiles de l’Iran, ce qui pourrait, entre autres, servir potentiellement à livrer des armes nucléaires. Dans ce contexte, il est évident que l’Iran poursuivra ses activités d’approvisionnement intensives en Allemagne, tout en utilisant des méthodes clandestines pour atteindre ses buts ».
Les cinq Länder allemands qui n’ont pas encore publié leurs rapports de renseignement pour 2015, sont le (la ?) Saxe-Anhalt, Hesse, Brandebourg, Mecklembourg-Poméranie-Occidentale et Thuringe.
L’Etat de Saxe mentionne également l’espionnage de la République islamique, visant les opposants exilés iraniens. Selon le rapport, en octobre 2015 les autorités allemandes ont arrêté un citoyen iranien, soupçonné d’espionner pour Téhéran.
Les rapports portant la poursuite de l’Iran d’armes biologiques et chimiques semblent être la confirmation la plus récente que ses programmes sont toujours actifs.
En réponse au rapport fédéral allemand de renseignement, le sénateur américain Mark Kirk de l’Illinois a déclaré : « J’étais fermement contre cet accord nucléaire moins que parfait, parce que l’Iran continuerait de tricher, comme l’indiquent les nombreux essais de missiles balistiques de l’Iran, qui ont pour but de menacer Israël, ainsi que le rapport présent du renseignement allemand sur les efforts agressifs de l’Iran d’acheter secrètement la technologie nucléaire et de missiles. »
Et il ajoute, » Il est temps que l’administration [américaine] arrête de donner à l’Iran de plus en plus de concessions économiques et quelle commence à tenir le régime iranien, et son parrainage de terrorisme, pleinement responsable pour toutes ses violations. Il est temps aussi que le congrès vote sur mon « Iran Terrorism & Human Rights Sanctions Act of 2016 and [New Hampshire] Senator [Kelly] Ayotte’s Iran Ballistic Missile Sanctions Act of 2016 ». 
Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction et adaptation, Paz pourDreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Israël fait fermer des bureaux de médias à Hébron...

Les forces de sécurité Israéliennes et des agents du Shin Bet ont mené des descentes dans des sociétés de production et d'informati...