lundi 11 juillet 2016

Il serait urgent que les musulmans tentent de comprendre le Coran.....


Il serait urgent et important, je dirai même vital pour des milliers de prochaines victimes, que les musulmans tentent de comprendre le Coran qui régit leur destinée et dont ils ont, du moins le croient-ils, le devoir de suivre les directives.

Voici l’analyse offerte par l’un de leur plus « médiatisé » représentant, Tariq Ramadan, dans son livre « Le génie de l’Islam ».
Tout d’abord sur la signification véritable du mot « jihâd » qui, littéralement, signifie « effort ».
Il est fait pour résister aux tentations, ou états négatifs, qui habitent les êtres humains et pour promouvoir le bien, se réformer et réformer leur environnement. Il s’agit donc d’un double mouvement de résistance et de réforme.
Sur les 80 acceptions du mot, une seule se réfère à la guerre (qitäl) et il impose des conditions très strictes : la guerre n’est autorisée que dans la légitime défense, si l’on est agressé ou colonisé par exemple.
Les armes de la défense doivent correspondre à celles de l’agresseur et le conflit doit s’arrêter aussitôt que l’agression a cessé.
Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.
Jamais une guerre ne peut se justifier pour exploiter, coloniser, s’accaparer les terres d’autrui ou ses richesses et encore moins imposer la conversion.
Le verset coranique est très clair : « si ton seigneur l’avait voulu, tous les hommes de la Terre auraient cru, tous sans exception. Est-ce donc à toi à contraindre les gens jusqu’à ce qu’ils croient ? » (Coran — sourate 10 — verset 99).
Qui plus est, l’éthique de la guerre de légitime défense est exigeante : « On ne peut s’en prendre aux femmes, aux enfants, aux religieux et aux civils. En outre la nature (animaux, arbres, plantes) doit impérativement être préservée ».
Alors, se pose la question : L’État islamique fait-il la guerre aux pays musulmans, que la population soit sunnite, chiite, alaouite, et les différents courants soufis, wahhabites, salafistes, en s’inspirant exclusivement des directives du prophète ? A la lecture de ces directives, on peut légitimement en douter.
Est-ce que l’Irak, la Syrie, l’Égypte, la Libye, la Tunisie, le Yémen, et bien d’autres nations de religion à majorité musulmane ont tenté d’exploiter, de coloniser, de s’accaparer des terres ou des richesses de DAECH et encore moins, évidemment, de lui imposer une conversion ?
Certes non puisque l’État islamique n’avait rien à exploiter, à coloniser, et pas de terres ni de richesses à s’accaparer, mais bien au contraire, c’est lui, contrairement aux principes du « Coran » qui s’est rendu coupable d’offenser le prophète.
Le récent attentat visant la ville sainte de Médine en apporte la preuve formelle.
Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Manuel Gomez pour Dreuz.info.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

BRUXELLES :Un livre nazi retiré d’une exposition sur l’islam subventionnée par l’Union européenne.......

La journaliste Marie-Cécile Royen du Vif/l’Express (Bruxelles) a rapporté qu’un livre écrit par une Allemande adepte du nazisme a été p...