dimanche 3 juillet 2016

G. Erdan : Facebook laxiste face à l’incitation palestinienne ©


Samedi soir, Facebook a rejeté les déclarations du Ministre de la Sécurité Intérieure, Gilad Erdan qui accuse son fondateur et PDG, Mark Zuckerberg d’avoir « un peu du sang » des victimes israéliennes du terrorisme sur le mains, parce qu’il ne censure pas l »incitation palestinienne et les discours de haine.

Dans un communiqué en Hébreu, l’entreprise a certifié qu’elle travaille « quotidiennement avec les organismes de sécurité et les décideurs politiques à travers le monde, y compris en Israël, dans le but d’assurer que les gens sachent comment utiliser Facebook de façon sécurisée.
« Il n’y a aucune place, dans notre plateforme pour les contenus qui encouragent la violence, les menaces directes, les abus de langage ou de propagande terroriste. Nous mettons toute une gamme de lignes directrices claires et catégoriques à disposition des gens pour les aider à comprendre ce qui est permis sur Facebook et nous appelons les gens à utiliser nos outils répertoriés s’ils traversent des contenus qu’ils pensent violer ces lignes directrices, de façon à ce que nous ^puissions évaluer chaque incident et enclencher une action rapide », déclare Facebook.
Facebook répliquait à un Ministre important du gouvernement israélien qui a désigné Facebook comme un « monstre » et accusé Zuckerberg d’autoriser l’incitation terroriste palestinienne de foisonner sur ce réseau social. Le Ministre de la Sécurité Publique Gilad Erdan (Likoud) a aussi accusé Facebook d’entraver les efforts de la police israélienne pour remonter jusqu’aux terroristes et, de ce fait, il a déclaré que Zuckerberg a « un peu du sang » de la jeune adolescente israélienne assassinée, Hallel Yaffa Ariel sur les mains.
Hallel, 13 ans, a été poignardée à mort, jeudi par un terroriste palestinien, alors qu’elle dormait dans sa chambre, dans l’implantation de Kiryat Arba. Lors d’une autre attaque terroriste, jeudi, deux personnes ont été poignardées à Netanyah. Vendredi, un Israélien, Micki Marc, a été tué et son épouse Chava et deux de ses enfants ont été blessé, alors que la voiture familiale s’est retrouvée sous des tirs nourris d’armes à feu, exécutés depuis un véhicule passant. Leur véhicule s’est retourné, au sud de la ville d’Hébron en Cisjordanie.
Israël a accusé de manière répétée l’incitation provenant directement de l’Autorité Palestinienne, dans les attentats qui ont pris la vie à 34 Israéliens depuis le 1er octobre 2015. Quatre personnes de nationalité étrangère ont aussi été tuées dans ces attaques, qui comprennent des attaques au couteau, des tirs à l’arme à feu, des attentats à la voiture-bélier et des attentats-suicide.
S’exprimant sur la 2ème chaîne israélienne, Erdan a appelé les Israéliens à inonder Zuckerberg de demandes de sévir contre les abus des terroristes et de leurs partisans sur Facebook.
File: Minister of Public Security Gilad Erdan arrives at the weekly government meeting in Jerusalem, January 3, 2016. (Alex Kolomoisky/Pool)

Le Ministre de la Sécurité Publique Gilad Erdan. (Alex Kolomoisky/Pool)
« Facebook, qu ia entraîné une révolution positive des communications dans le monde, est devenu un monstre, depuis l’avènement de l’Etat Islamique et de la vague de terrorisme », a accusé Erdan. « Le dialogue, l’incitation, les mensonges de la jeune génération de Palestiniens surviennent quotidiennement sur la plateforme Facebook ».
Le Ministre a dit que : « A mon grand regret, un peu du sang de ceux qui ont été tués, dont, lors des dernières attaques, celui d’Hillel », est sur les mains de Zuckerberg, à cause de l’échec de Facebook à informer sur une série de messages que son tueur a tranquillement pu poster sur sa page de site. Le terroriste, Muhammad Tarayrah, a rendu public son désir de mon mourir et son amour du martyr pour la cause palestinienne, dans un certain nombre de messages Facebook au cours de ces derniers mois, restés en ligne jusqu’au meurtre de la jeune Hallel. 
Hallel (left) and Rina Ariel (courtesy Adam Propp)
Hallel (gauche) et Rina Ariel (courtesy Adam Propp)
Erdan a accusé Facebook de « saboter le travail de la police israélienne » et de « refuser de coopérer » quand la police israélienne se tourne vers le site pour lui demander assistance concernant les menaces terroristes posées par les Palestiniens. Il met aussi « la barre très haute », avant de supprimer des contenus réellement incitateurs.
« Il est temps que les Israéliens l’inondent de demandes de sévir sur cette plateforme qu’il a créée et grâce à laquelle il se fait des millions », a t-il dénoncé.
Dans son communiqué, Facebook déclare mener un « dialogue régulier » avec le gouvernement israélien concernant ses contenus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire