mercredi 13 juillet 2016

Comment Tsahal aide les soldats atteints de stress post-traumatique......


Le trouble de stress post-traumatique ou TSPT est un type de trouble anxieux sévère qui se manifeste à la suite d’une expérience traumatisante comme un accident de voiture ou une agression sexuelle. “Nous pensons qu’un bon soldat ne se définit pas seulement par sa force physique mais aussi par sa santé mentale,” a dit le lieutenant-colonel Ariel Ben-Yehuda, chef du département de la santé mentale. Nos commandants expliquent comment ils entraînent leurs soldats à se relever après un traumatisme. 


Le Corps Blindé Mécanisé
Les soldats du Corps Blindé Mécanisé sont souvent assis dans leur char pendant des heures et même des jours sans voir leurs proches. Pour les préparer à faire face à leur anxiété, les commandants créent des simulations dans lesquelles les soldats passent 24 heures dans leur char sans montre ni téléphone afin qu’ils s’adaptent au fait qu’ils ne connaissent ni l’heure ni l’endroit où ils se trouvent.
De plus, les commandants enseignent à leurs soldats des leçons de vie. Une des choses les plus importantes que les soldats doivent comprendre c’est l’échec – ils doivent apprendre que celui-ci est normal et qu’ils ne réussiront pas tout le temps. Pour les préparer à cette réalité, les commandants donnent des missions aux soldats qu’ils ne pourront pas terminer.
8618770950_c3cf6ff36d_o
Les combattants de Judée-Samarie
À cause des très nombreuses attaques terroristes, la situation en Judée-Samarie est compliquée surtout pour les soldats qui servent dans cette zone. Qu’est-ce qu’un soldat ressent lorsqu’il voit un véhicule foncer vers lui à plus de 120 km/h, ou lorsqu’il voit un ami à lui se faire poignarder ? Qu’est-ce qu’un soldat ressent lorsqu’il réalise qu’il est en constant danger de mort ?
Tsahal a créé le programme MAGEN (“bouclier” en français) pour faire face à ces problèmes.
Dans leurs entraînements, les soldats apprennent à soutenir et aider les membres de leur escouade lors des moments émotionnellement douloureux. Les soldats participent à des présentations et discours donnés par des psychologues et experts de la santé mentale afin de leur fournir les outils nécessaires pour éviter des troubles de stress post-traumatique.
Après chaque opération, une équipe d’officiers, experts de la santé mentale, arrivent sur la scène afin de fournir une assistance psychologique aux soldats. Ceux qui ont été le plus touchés émotionnellement recoivent par la suite des soins plus poussés à l’hôpital et dans leurs unités respectives. Le but est de remettre les soldats sur pied et de les aider à surmonter le choc qu’ils viennent de vivre.

Tout comme les soldats du Corps Blindé Mécanisé, des dizaines de sous-mariniers passent des semaines enfermés avec leur équipage dans des sous-marins. Étant donné que ces nouvelles recrues sont isolées du monde extérieur, leurs officiers les passent au crible afin de repérer les potentiels sous-mariniers. En effet, durant les épreuves de sélection, les commandants observent comment leurs soldats intéragissent entre eux afin de s’assurer qu’ils soient capables de travailler ensemble même sous pression.
Les soldats sont aussi entraînés à vivre sans contact avec le monde extérieur. Durant les entraînements, les soldats n’ont pas accès à leur téléphone pendant des semaines et communiquent uniquement avec les autres soldats et leurs commandants.
En réalisant qu’ils sont entraînés à faire face à toutes les menaces, les soldats gagnent en confiance et sont meilleurs au combat. “Chaque exercice commence avec la simulation d’une attaque. Les soldats prennent l’habitude d’être en état d’urgence” a dit le lieutenant-colonel Ariel Ben-Yehuda.
 “Ici, nous nous assurons de rester opérationnels après une situation traumatisante et apprenons à nos soldats à s’entraider dans les moments les plus difficiles. Se battre et s’entraîner avec ses amis apportent un sentiment de joie et développent la confiance en soi. Ces derniers éléments sont primordiaux pour prévenir les troubles de stress post-traumatique.”

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire