mercredi 1 juin 2016

Livre : Yvan Roufiol estime qu’une guerre civile contre l’islamisme commence...


Après Zemmour, Montbrial, Villiers, Finkielkraut c’est autour d’Yvan Roufiol d’alerter sur les dangers que représentent l’islamisme en France.

Avec « La guerre civile qui vient« , publié chez l’éditeur Pierre-Guillaume de Roux, Ivan Rioufol avertit « nous allons droit vers une guerre civile en France et l’on peut même considérer qu’une guerre civile de basse intensité est déjà là »  comme le démontre l’épidémie de « déséquilibrés » au nom de « l’Allah-wakbarisme »…
« Tout doit être fait pour éviter, en France, la guerre civile que l’islam radical aimerait semer pour imposer le califat, ce nouveau communisme. L’erreur serait néanmoins de se soustraire à l’épreuve en s’accommodant de ce nouveau totalitarisme et de ses multiples collaborateurs.
Le danger n’est pas le Front national, qui n’est que l’expression de la colère d’un peuple abandonné. C’est le déchaînement d’une idéologie apocalyptique qu’il s’agit de stopper pendant qu’il est encore temps. Cruellement frappée en 2015, la République doit, au préalable, vaincre son défaitisme. La société civile est prête à l’aider dans ce combat civilisationnel. »

Il faut préparer « la guerre civile »


« La guerre civile est tapie dans les plis du multiculturalisme, de l’immigration de masse et de la francophobie des « progressistes » » … « Les banlieues sont en rage. Elles sont prêtes à en découdre avec la nation détestée » .
Yvan Roufiol estime que la Communauté Juive est en première ligne : l’antisémitisme gangrène les banlieues et se répand en même temps que l’islamisme (voir la récente déclaration de Roger Cukierman).
Mais « les chrétiens sont les suivants sur la liste. Déjà, leurs frères d’Orient lentement s’effacent sous les déchaînements d’un satanisme qui égorge, crucifie, viole au nom d’Allah » indique Roufiol.
Alors que les intellectuels français sont dans le déni de cette réalité, les banlieues sont au bord de l’embrasement : Cette guerre civile verra s’opposer « l’idéologie coranique conquérante aux démocraties occidentales fatiguées ». Il n’y a aucune revendication sociale dans cette idéologie. Il s’agit d’imposer un dogme théologico-politique en lieu et place de nos démocraties.
Yvan Roufiol pointe le ras-le-bol des français: « Il y a au sein de la France oubliée une somme de rage et de courage insoupçonnée, chez tous ceux qui s’estiment en droit de riposter », une « dynamique insurrectionnelle qui parcourt la société civile »« à Paris et plus encore en province ».

Les deux ennemis de l’intérieur

Yvan Rioufol désigne deux ennemis de l’intérieur: l’immigration dont l’intégration a échouée mais aussi un second : « la mésestime de soi » insufflée par une pensée unique qui veut que « tout est mieux ailleurs » et qui déteste la France .  « Je ne reproche pas à l’islam de tenter de marquer toujours un peu plus son nouveau territoire, apparemment abandonné par les puissants, l’Église, ses fidèles. Cette absence est notre faute ».
Roufiol pointe l’incapacité des élites à répondre à la crise actuelle, trop occupée à combattre le seul ennemi à leurs yeux, le Front National : « Au pays de l’amour courtois, se faire traiter de salope et se faire mettre la main aux fesses est désormais la norme ». « La France offre tous les signes de la capitulation à venir ».
Roufiol critique tout autant la gauche que les leaders des Républicains Sarkozy, Le Maire et Fillon, Mme Kosciusko-Morizet,…

« La crise identitaire est autrement plus grave que la crise économique et sociale »

Pour Rioufol «  la crise identitaire est autrement plus grave que la crise économique et sociale ».
Rioufol confirme la thèse de Renaud Camus du Grand Remplacement « cet acharnement à vouloir effacer la mémoire nationale ne cache rien de son intention de substituer un peuple à un autre ».

Un réveil français est-il encore possible ?

Si Houellebecq envisageait dans son roman Soumission une prise de pouvoir progressive de l’islam, Rioufol s’attend au contraire à une réaction du peuple français de plus en plus forte.
Roufil souhaite que les français prennent conscience de cette « guerre civile qui vient ». Roufiol rejoint ainsi Thibault de Montbrial dans Le sursaut ou le chaos en estimant qu’un réveil est encore possible « il reste une chance de stopper le démentiel compte à rebours ».
A propos d’immigration, il préconise de « réduire au minimum les installations extra-européennes et rejeter comme la peste le type de société imposée par l’idéologie post-nationale de l’homme déraciné et remplaçable ».
Pour Roufiol, il faut cibler « l’islamisation en cours », notamment en visant les prêcheurs islamistes en Europe qui ont de plus en plus d’audience parmi les musulmans. Il pense que les chrétiens d’Orient persécutés doivent être écoutés car ils sont confrontés à cet islamisme radical.
Comme pour les Juifs de France sous Napoléon, Roufiol pense qu’il ne faut plus « céder à l’islam en aucun point et exiger des musulmans ce que Napoléon avait demandé aux juifs en 1806 et 1807 » (voir vidéo en bas d’article). Roufiol estime que les musulmans modérés doivent se désolidariser sans ambigüité de l’Islam radical.
Il préconise un « rapprochement de tous ceux qui partagent le même objectif de préserver l’unité de la nation et sa souveraineté ».
Roufiol estime que la classe politique française obnubilée par l’électoralisme n’est plus apte à représenter le peuple «  C’est aux français et à la société civile de reprendre sans plus attendre les choses en main et de réduire le fossé entre les dirigeants et le peuple  ».
Tout doit être fait pour éviter, en France, la guerre civile que l’Islam radical aimerait semer pour imposer le califat, ce nouveau communisme.
Ne nous trompons pas d’ennemi, pour Yvan Roufiol le danger n’est pas le Front national, qui n’est que l’expression de la colère du peuple français. C’est l’idéologie islamiste apocalyptique qu’il s’agit de stopper en France et en Europe.
© Christian De Lablatinière pour Europe Israël News
En achetant le livre d’Yvan Roufiol « La guerre civile qui vient » en cliquant sur l’image vous aiderez Europe Israël qui recevra une commission de 5%.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire