vendredi 3 juin 2016

La délégation belge prend des leçons de sécurité en Israël...


Comprendre les erreurs du passé et éviter qu’un drame se reproduise, c’est le rôle de la Commission d’enquête parlementaire mise en place après les attentats. C’est dans ce cadre qu’une mission composée, entre autres, des députés MR Denis Ducarme, Philippe Pivin et Jean-Jacques Flahaux, s’est rendue en Israël. L’objectif ? Comprendre les mesures de sécurité qui y sont mises en place et tenter d’en appliquer certaines chez nous. Premier arrêt : l’aéroport de Tel Aviv, le plus sécurisé du monde.
« Cela fait des décennies que nous n’avons plus subi aucune attaque », explique fièrement le patron de la sécurité de l’aéroport. Et pourtant, Israël est en guerre depuis plus d’un demi siècle et est exposé quotidiennement à des actes de terrorisme. Et alors qu’on pourrait s’attendre à voir des hommes en armes derrière chaque porte, il n’en est rien. D’apparence, L’aéroport ressemble à n’importe quel autre, à quelques exceptions près. Un barrage filtrant est installé à 15 minutes du terminal, à l’entrée de la zone aéroportuaire, barricadée -elle- derrière de hautes clôtures électroniques.
Pour soutenir Dreuz financièrement, cliquez sur : Paypal.Dreuz, et choisissez le montant de votre don.
Le barrage nous permet de faire une première vérification. Nos agents sont entraînés et détectent rapidement si une fouille approfondie est nécessaire. Nous avons aussi des hommes armés qui patrouillent le long des pistes. Nous avons par ailleurs des systèmes de détection très performants un peu partout », poursuit le directeur. Mais c’est dans les bâtiments que l’expertise israélienne est mise en place. Outre les gardes armés en civil qui quadrillent les lieux, les agents utilisent des techniques de profiling qui permettent de détecter rapidement des comportements suspects. Avant de prendre l’avion, tous les passagers sont interrogés pendant de longues de minutes. On vous demande de prononcer votre nom, de situer votre ville de naissance, à quoi correspondent les tampons sur votre passeport, le nom de votre conjointe, si vous avez des enfants…
Une procédure fastidieuse mais efficace, et totalement inconnue en Belgique. Preuve de la confiance qu’ils ont en leur procédé, l’aéroport et le seul au monde à ne pas interdire les liquides dans la cabine. « Si on considère que vous n’êtes pas dangereux, vous pouvez prendre votre cafetière avec vous si vous voulez. »
© Gaïa pour www.Dreuz.info
Source : Lalibre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Français, sortez vos chéquiers : une nouvelle loi permettra aux Algériens de venir plus nombreux se faire soigner en France....

Quelques jours seulement après la visite du Président français Emmanuel Macron en Algérie, les lobbyistes algériens de l’Assemblée Nati...