jeudi 26 mai 2016

Nouvelle défaite pour BDS : En Espagne, le boycott d’Israël est jugé discriminatoire et anti-constitutionnel.....


Les actions de boycott du mouvement BDS « mettent en péril le droit fondamental à l’égalité sans discrimination fondée sur les bases de l’apparence, l’origine ethnique et la religion.» selon le tribunal spécial.

Citant les lois anti-discrimination, un tribunal constitutionnel espagnol a recommandé le rejet d’une motion du gouvernement local appelant à un boycott contre Israël.
Le Ministerio Fiscal, une autorité judiciaire consultatif chargé de garantir l’ égalité dans le système judiciaire, a fait la recommandation ce mois-ci, selon une déclaration l’ACOM.
La recommandation vient après qu’ACOM ait poursuivi la municipalité du nord de Gijon qui s’était déclarée « un espace libre de l’apartheid israélien. »…
La motion, adoptée en Janvier, a également déclaré que la ville ne payerait pas pour les services des entreprises impliquées dans « les violations des droits de l’homme » supposées dans les territoires palestiniens.
Cette motion antisémite, précise que la ville soutient le mouvement BDS, qui appelle au boycott, sanctions et désinvestissement contre Israël. Gijon, une ville de 270.000 habitants, au nord de Madrid.
Le Ministerio Fiscal dans sa recommandation non contraignante précise que les objectifs du boycott de Gijon « violent la Constitution, ainsi que la Convention européenne pour la protection des droits de l’homme.« 
Les actions du mouvement, selon le tribunal, «mettent en péril le droit fondamental à l’égalité sans discrimination fondée sur les bases de l’ apparence, l’origine ethnique et la religion. »
Une motion similaire à celle adoptée en Gijon a été rejetée la semaine dernière par la majorité des délégués à Tarragone, une ville espagnole orientale avec 130.000 habitants.
Tarragone est la cinquième municipalité espagnole où les mouvements BDS ont échoué au cours des dernières semaines, alors que des motions soutenant le boycott d’Israël sont passées dans quatre municipalités espagnoles.
Le gouvernement espagnol a exprimé à plusieurs reprises son opposition à BDS, jugé illégal en France, car elle est considérée comme raciste et discriminatoire.
Le parti au pouvoir en Grande-Bretagne élabore une législation similaire contre le mouvement BDS.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire