lundi 23 octobre 2017

Aller de l’avant… par Avraham Azoulay...


Lors de cette fameuse réunion annuelle initiée par le ministère de l’Alya et de l’intégration, toutes et tous y étaient. La ministre Sofa Landver assistée de tous les membres de son bureau d’un côté et de l’autre tous les représentants des associations, fondations ou organismes qui font tout pour faire progresser la venue des Juifs de France et surtout développer  la qualité de leur accueil sur leur terre. 
On aurait pu clôturer cette séance de chiffres et statistiques encourageantes,  sans trop de surprises, avec aussi un regard plus que  positif sur la qualité du travail accompli sur le terrain. C’est alors que certains acteurs associatifs se sont levés avec un sentiment d’insatisfaction et de protestation  … : C’est vrai, que beaucoup de choses sont faites, mais alors pourquoi ? Pourquoi donc cette chute drastique des chiffres de la Alya de 30 à 50 % ? Où donc le bât blesse ?
Finalement, à travers ces échanges respectueux et parfois tendus,  autant du côté du ministère que des francophones présents, la rencontre a été fructueuse.
Il est vrai que l’Etat d’Israël agit activement en faveur de  la montée en Israël des Juifs de l’Hexagone. Les associations, elles, n’ont jamais autant investi de temps et d’argent. L’alya a certes progressé par rapport à la moyenne d’avant, mais elle n’a pas maintenu ce chiffre magique de près de 8000 olim par an,  atteint en 2015, lors de l’opération  »La France d’abord ».
Pourquoi ? Là est toute la question soulevée lors de cette réunion  où tout a été dit et exposé au grand jour, un sentiment de réelle frustration.
La réponse reste en suspens, elle dépend entre autres, d’une décision stratégique de grande ampleur, comme pour  les opérations réussies par l’Etat hébreu durant toute son existence. La France n’est ni l’Ethiopie ni la Russie …
La révolution à faire ne doit être ni russe, ni française, mais juive et surtout israélienne.
Le retour du peuple sur sa terre est évident, il faut à présent  encourager fortement le  processus par un grand ouragan sioniste. Si, comme le prétend Marc Eisenberg, Président de Qualita, 100 000 ou 200 000 juifs sont prêts à venir, pourquoi n’en n’arrive-t-il ‘’que’’ 3000 ou 4000 par an ?
Le vrai défi des années à venir, c’est au moins 50 000 olim de France dans les 5 prochaines années avec une assurance de travail, d’aide au logement et à l’éducation. Le travail est également à accentuer  en France même, avec  un réveil de motivation,  un renforcement de l’idéologie sioniste  auprès des jeunes. Nos avions El Al ne demandent  qu’à décoller. Qui relèvera  vraiment ce nouveau défi ?
Il y a des milliers d’années, Avraham a  eu le courage de tout quitter et d’avancer vers une terre promise, alors  inconnue. Tout le monde n’a pas cette force, notre devoir est de tendre la main. Pourvu qu’on ait juste une étincelle de sa foi pour tout quitter et aller de l’avant, vers Israël !
 Avraham Azoulay

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Netflix prépare une série religieuse intitulée Messiah....

« Une série qui demandera au public de se poser de grandes questions ! » ©: History Channel Un peu de théologie à venir, sur ...