mardi 12 septembre 2017

Une société israélienne va participer à la construction d'un prototype pour le mur entre le Mexique et les USA....


Une filiale des Industries Aérospatiales d'Israël (IAI) est sur la liste restreinte pour construire le nouveau mur frontalier entre les Etats-Unis et le Mexique, un projet énorme et une promesse de campagne du président Donald Trump.

Elta North America, une filiale des IAI, a été annoncée samedi comme une des quatre sociétés engagées pour construire un prototype pour un mur "frontalier intelligent", après avoir remporté un appel d'offre. Plus de 200 entreprises du monde entier ont présenté des offres.

Chacune des quatre entreprises recevra un financement de 300 000 à 500 000 dollars pour financer la production de ce prototype pour l'automne prochain.

Trump souhaite créer un mur qui couvrira l'ensemble des 3 200 kilomètres séparant les Etats-Unis du Mexique, afin d'empêcher le passage de migrants du Mexique vers les Etats-Unis, qui selon Trump prennent les emplois des mains des américains.

Après que Trump ait cité le mur d'Israël construit par Israël le long de sa frontière méridionale avec l'Egypte comme une réussite pour empêcher les migrants clandestins d'entrer dans le pays, le premier ministre Benyamin Netanyahou a exprimé son soutien au projet de frontière des Etats-Unis.

Le projet est estimé à devenir une des plus importantes entreprises d'infrastructure sécuritaire au monde, son coût étant estimé à entre 15 et 25 milliards de dollars.

Jusqu'à présent, le gouvernement américain a consacré 3 milliards de dollars au projet pour son agenda 2018, dont un milliard sera consacré aux systèmes frontaliers intelligents inclus dans l'appel d'offre, qui devraient inclure des radars avancés pour l'identification des personnes et des véhicules. 

Des radars de ce type sont déjà fabriqués par Elta et vendus au ministère israélien de la défense ainsi qu'a d'autres clients internationaux.

Elta North America travaille depuis le Maryland et fabrique des systèmes et composants radar pour les branches de l'armée américaine, ainsi que des composants radar que le ministère israélien de la défense achète en utilisant le financement qu'il reçoit chaque année des Etats-Unis pour la sécurité d'Israël. 
Le paquet sécuritaire stipule toutefois qu'Israël doit acheter des équipements destinés à fortifier sa sécurité d'entreprises américaines, ce qui permet à Israël d'acheter les produits Elta, même si la société est une filiale de la société israélienne IAI.

Elta emploie 50 personnes et devrait doubler sa main-d'œuvre dans les années à venir. Elle travaille également dans la cybernétique et a ouvert un centre de formation et d'enseignement pour les cyber-professionnels travaillant pour des organisations gouvernementales et privées.

Le siège israélien d'Elta est situé à Ashdod, où il fabrique des systèmes radar pour les missiles Arrow, le système Dôme de Fer, les avions d'espionnage et les chasseurs.

La société est également en train de fournir des radars à longue portée supplémentaires à la Corée du Sud, qui a déjà acheté le radar "Green Pine" utilisé pour les missiles Arrow d'Elta. 

La Corée du sud est intéressée à l'achat de systèmes radar pour renforcer son réseau de dissuasion à la lumière des tensions croissantes dans la péninsule coréenne.

Elta n'est pas la première entreprise israélienne à être considérée comme un participant à l'ambitieux projet de Trump. A la fin de l'année dernière, Magal Security Systems, qui construit des clôtures et des murs de haute technologie, a également été considéré comme un partenaire pour le projet.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La France est en guerre avec Israël. Par Guy Millière...

Peut-on le dire ? La France est en guerre contre Israël. La guerre qu’elle livre n’est pas une guerre militaire directe. L’Armée frança...